Décoratrice - Optimisatrice d'espace

Nouvelle vie d'entrepreneuse

Décoratrice d’intérieur, les étapes de ma reconversion. 

Nouveau style d’article, un peu plus personnel… J’ai beaucoup de questions sur ma reconversion professionnelle, les différentes étapes, le métier de décoratrice, les formations… Aujourd’hui, je vous livre mon expérience et les étapes de ma reconversion, le cheminement parcouru jusqu’à la création de mon entreprise.

Et Marine, tu faisais quoi avant ta reconversion?

J’étais éducatrice spécialisée, j’ai commencé à l’âge de 18 ans en Maison d’enfants. Au début, j’étais passionné par ce métier. J’ai partagé de merveilleux moments de partage, de rigolade et d’émotion.

Mais c’est un métier usant, être confronté à la violence et la maltraitance, se sentir parfois démuni face aux situations devenait de plus en plus difficile pour moi. Certains événements m’ont impacté psychologiquement et je sentais que pour mon bien-être, il était temps pour moi de changer de voie.

La décision de reconversion a été facile?

Le choix n’a pas été évident! J’avais un bon salaire, pas mal de vacances, je ne travaillais pas le week-end. Pour beaucoup de salariés, mes conditions de travail étaient idéales… Quand j’ai commencé à parler d’un possible changement, on me faisait remarquer à quel point j’avais de la chance de travailler dans ces conditions… 

 

Septembre 2019 

J’ai commencé un bilan de Compétence avec Orientation et stratégie, je me suis reconnecté à ce que j’aimais faire, je me suis défait du regard des autres, je me suis écoutée.

En même temps, la construction de ma maison s’achevait, j’avais pris tellement de plaisir à tout imaginer, penser et orchestrer… Le déclic est là, j’ai trouvé ma nouvelle voie professionnelle…

Mais une petite voix est toujours présente: tu as un bon salaire, tu as les vacances scolaires, la déco ce n’est pas un vrai métier…

Toucher le fond pour passer à l'action.

Décembre 2019.

Quelques semaines après,  je suis arrivé au travail, une orthophoniste venait de se faire frapper. Je me suis mise à pleurer et je n’ai pas pu m’arrêter. A la suite cela, j’ai été arrêté 5 semaines, j’ai pu me reposer, et me poser les bonnes questions… 

Durant cet arrêt maladie, j’ai continué le bilan de compétence, je me suis renseignée sur les différentes formations, j’ai contacté des décoratrices, architectes d’intérieur pour mieux cerner le métier. Elles ont été formidables, elles m’ont encouragé dans cette voie là, tout en m’indiquant les difficultés… Chaque nouveau pas, confirmé mon envie de changer de cap! 

Direction la formation en présentiel...

J’ai monté un dossier « CPF PTP » pour partir en formation en présentiel à partir de septembre 2020 pour apprendre le métier de designer d’intérieur… 

En parallèle, ne connaissant rien du métier,  j’ai commencé à me former à distance avec l’institut de Design d’intérieur afin de ne pas arriver à l’école sans aucune notion.

Ma demande de formation a été validé par la comission, mon employeur était OK pour que je parte 6 mois.

 

Un matin, je cherche à joindre l’école pour une question administrative et là surprise, l’école était fermé. « Le directeur s’est barré avec la caisse à Haiti »! Oui, oui info fourni par le Midi Libre… L’école est fermé définitivement, je repars à zéro!  J’ai cherché des solutions de secours, mais cela aurait impacter ma vie perso, ce que je ne souhaitais pas! 

formation reconversion

Une reconversion, c'est savoir rebondir!

Avril 2020 : Je me lance donc à 200% dans ma formation à l’institut de design d’intérieur. J’apprends les styles d’architecture et de décoration, l’aménagement de l’espace, les couleurs, les éclairages, le choix du mobilier, de la décoration, les textiles… Entre-temps, j’ai repris le travail, mais j’ai mon objectif en tête et je vais tout mettre en place pour le réussir.

À la fin de ma formation, je suis toujours autant passionné, mais le syndrome de l’imposteur vient pointer le bout de son nez… Je ne me sens pas capable… Est-ce que je vais assurer? Est-ce que je vais m’adapter au gout du client? Est-ce que? Est-ce que?…. 

La reconversion, remise en question?

Grosse remise en question, sur mes compétences, ma capacité! OK j’ai fait un permis de construire, des plans, co-créer ma cuisine, acheter tout le mobilier en respectant le budget…. Mais je ne suis pas assez, pas assez formé, pas assez confiante, pas assez doué, pas assez…

Je me renseigne sur l’entrepreneuriat, faire des factures, des devis, démarcher des artisans, trouver des clients, communiquer, prospecter… Tous ces mots me font si peur… Est-ce que j’en suis capable?  Je n’ose pas! 

Je suis à la recherche de la formation qui pourra m’aider à me lancer…  Google a été mon meilleur ami, et un jour je tombe sur une vidéo de Maïlys Dorn qui parle d’architecture pertinente, de penser la maison en fonction de chaque co-habitants…. Ça me parle tellement! Un nouveau déclic: j’ai besoin d’en apprendre plus pour créer des logements pratiques et fonctionnels au service des familles. 

Un projet de reconversion, ça évolue au fil du temps.

Juin 2020

En plus de l’apport théorique sur l’architecture et l’optimisation de l’espace, cette formation va me permettre de passer à l’action avec un projet réel et d’expérimenter la relation client et le suivi de chantier.

 

Pour suivre cette formation, il faut trouver ses premiers clients… et là, ça se complique, j’ai peur, je n’ose pas proposer mes services… Je procrastine!  Je travaille toujours à temps plein en tant qu’éduc, je fais 2 h de route par jour… Je n’ai pas assez de temps! … hum hum, vive les excuses…

Pour une reconversion réussi, faites-vous accompagner!

Septembre 2020: Je rencontre Marie Kelkiff sur Instagram, sa façon de parler de l’entrepreneuriat, du passage à l’action et de sortir de sa zone de confort me parle! J’investis dans un coaching de 6 mois et là tout se débloque. J’ose développer mon Instagram, parler face caméra, je propose mes services sur les réseaux sociaux… 

Durant 6 mois de coaching, Marie a été un soutien, une écoute attentive, mais a su me mettre les coups de pied aux fesses pour sortir de ma zone de confort!

 

Pourtant ma vie n’était pas si confortable, je faisais 2h de route par jour pour aller au travail, j’étais épuisé d’enchainer formation et boulot… Je continuais de subir mon métier d’éduc! Mais l’inconnu me faisait peur… Quelque part c’est confortable, de ne pas changer ses habitudes…

Passage à l’action!

Après un coaching avec Marie, je mets deux stories sur insta pour proposer mes services, j’ai 3 contacts qui souhaitent que je les accompagne. Je choisis le projet qui m’attire le plus… Me voici lancer dans l’Atelier HOME  en novembre 2020. Je finis ma formation en janvier 2021 avec plus aucun doute, je veux optimiser les maisons de mes clients pour qu’ils se sentent bien chez eux… On est en pleine année scolaire, je n’ose pas lâcher mes collègues, je me fixe un départ pour juin 2021. Encore une excuse??? 

L'étape finale...

Durant le premier confinement, j’ai pu voir que j’étais capable de m’auto discipliner et de travailler de la maison. Je me sens tellement bien durant ce confinement, je travaille à mon rythme, j’ai plus de temps pour moi, j’apprends un nouveau métier. Puis c’est la reprise du travail, les mois passent et je subis d’aller au boulot, c’est vraiment de plus en plus difficile. 

 

 

Février 2021, j’ai deux appels dans la même journée de potentiel client. C’est la panique je suis épuisée de cette reconversion et je devrais enchainer les deux boulots. Nouveau déclic, j’envoie enfin ma rupture conventionnelle. 

 

 

reconversion décoratrice

Un mois et demi, plus tard, je reçois un pauvre mail de l’association pour me dire que ma rupture conventionnelle est refusée! Rien d’autre, cela fait 7 ans que je me donne à 200% dans l’accompagnement des enfants et on me dit : non sans aucune explication. C’est un coup dur!

Heureusement, j’ai toujours recherché toutes les options, je n’ai pas attendu simplement après cette réponse. J’étais accompagné par « transition Pro Occitanie » qui m’a aidé à monter un dossier « demission- reconversion ». Ce dispositif permet de démissionner et de pouvoir toucher le chômage. Mon dossier est passé en commission et j’ai enfin pu partir avec une sécurité financière pour deux ans.

 

Conclusion:

Ce cheminement a été fait de haut et de bas, beaucoup de complications, de changement de programme, de peur, de craintes, de doutes… Je n’ai pas lâché, j’ai cherché la meilleure option pour moi, j’ai sollicité les bons organismes. Je me suis fait accompagner, soutenir, coacher!

Il n’y a pas qu’une option, il n’y a pas qu’un parcours! Ne baissez pas les bras, croyez en vous, personne ne le fera à votre place! 

 

Après mon accompagnement avec Marie, j’ai pris un coaching de groupe sur 6 mois avec Claudia Anatella, je ne voulais pas me retrouver seul face à l’entreprenariat. Je suis actuellement suivi par l’école des décoratrices indépendantes pour développer mon entreprise. 

Mon entreprise n’est pas encore pérenne, mais je ne regrette en rien mes choix, j’avance à mon rythme mais j’y crois! Je mets tout en place pour avancer vers mon objectif… 

J’aimerais beaucoup échanger avec vous sur ce sujet… Vous pouvez venir en discuter sur mon instagram @jeuxdinterieurbym! 

Cette article vous a plus? 📌 Epingle- le sur ton Pinterest pour le retrouver plus tard! 

reconversion
les étapes d'une reconversion
reconversion pro

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.